Les véhicules autonomes : une technologie révolutionnaire aux services de l’être humain

Depuis quelques années, le secteur des véhicules autonomes est en plein essor. Cette technologie est en train de dominer le secteur de l’automobile, et tous les yeux des technophiles sont tournés vers ces véhicules dits « autonomes ». Mais, de quoi s’agit-il vraiment ? Voyons dans cet article ce que c’est exactement ?

Généralité sur les véhicules autonomes

Les « véhicules autonomes » sont les véhicules pour lesquels l’intervention du conducteur est réduite, voire inexistante. On mesure le niveau d’autonomie entre 1 – 5 (à 5, le véhicule n’a plus besoin de l’aide d’un conducteur).

Certains chercheurs affirment que c’est la fusion entre le domaine de la robotique, l’informatique et l’industrie automobile. Il y a une part de vérité dans cette affirmation. À titre d’information, les voitures sont équipées de capteurs, de caméras, de radars, etc.). Plusieurs équipements sont nécessaires à leurs fonctionnements comme toute technologie de pointe. Les processeurs ainsi que les logiciels seront les centres de commandes. Explications : les données recueillies par les capteurs et caméras sont analysées par les processeurs, et ces derniers envoient les informations nécessaires aux logiciels qui vont prendre la commande de la voiture.

Le but jusqu’aujourd’hui est de faire circuler des véhicules sur les voies publiques sans l’aide de personne. Le travail n’est pas facile, car on a encore besoin de définir les règles qui le régissent. Exemple de question encore sans réponse : « qui sera le responsable en cas d’accident ? ».

Le marché des véhicules sans chauffeurs

Comme déjà mentionné ci-dessus, le marché est en plein boom. Si au départ les expérimentateurs pensaient produire des véhicules autonomes publics, même les constructeurs se tournent à présent vers cette nouvelle forme de technologie. Les partenariats (par exemple, Uber et Volvo ou Google et Fiat) s’annoncent dans tous les coins du globe. Les collaborations sont généralement entre un groupe qui est dans le domaine de la nouvelle technologie et un autre groupe sur le secteur de l’automobile.

D’ici quelques années, les véhicules autonomes pourraient dominer le marché des véhicules en général. Certains analystes ont annoncé que d’ici 2020, le marché s’estimera à environ 130 milliards d’euros et atteindra plus de 60 millions de véhicules jusqu’en 2025.

Ce phénomène emporte avec lui du travail à faire pour chacun de nous. L’État par exemple doit investir dans les systèmes de signalisation sur les voies publiques. A défaut de ces produits, la possibilité de migrer vers l’autonomie ne restera que des rêves.

De ce fait, certains pays comme la France expérimentent les moyens utiles à leurs déploiements en suivant les technologies sur le marché.

Le but est simple : il s’agit d’un système de mobilités écologiques au service des citoyens assoiffés de technologie.

Pourquoi écologiques ? Si on n’utilise que les véhicules autonomes, il n’y aura plus la guerre contre les particules fines qui polluent notre planète.

Cette technologie est-elle avantageuse ?

Juste en haut, on a évoqué un avantage d’opter pour la mobilité autonome. Maintenant, voyons en détail tous les avantages que pourra nous apporter ce phénomène.

Premièrement, les accidents seront maîtrisés, car tous les usagers de la route respecteront des règles strictes (vitesse, code de la route, etc.). Puis, les trafics diminueront, car la circulation est fluide. De plus, les véhicules sont reliés entre eux, ce qui facilite la gestion en temps réels de la circulation.

Ensuite, même sans aucune connaissance en conduite, vous avez la possibilité de partir où vous voulez. Finis les encombrements dans les parkings, car les véhicules après leurs services pourront se garer dans des endroits près de la ville.

Vous n’avez plus à payer tout le temps des amendes ou des contraventions. Pour finir, le grand avantage des véhicules autonomes est leurs côtés écologiques, car il n’existe aucune émission polluante de la part des automobiles.

Par contre, des inconvénients sont à prendre en compte aussi :

  • Qui sera le responsable de l’accident ?
  • L’investissement en infrastructures qui répondent aux besoins du secteur (route, radars, signalisations, etc.) ;
  • Aucune utilité des permis de conduire ;
  • Une possibilité de hackage des systèmes informatiques ;
  • Les véhicules autonomes coûtent plus cher que les voitures traditionnelles ;
  • Le travail de chauffeurs pourrait ne plus exister. Il s’agit d’une perte d’emplois qui entrainera avec elle du chômage. Et qui dit chômage, dit diminution du pouvoir d’achat.

Les potentiels du secteur dans les années à venir

Beaucoup de questions se posent sur le sujet. Chaque spécialiste a sa propre idée. Le secteur est-il prometteur ? Sachez que jusqu’à présent aucun constructeur ne fait encore de la production en série. Pourquoi attendent-ils ? On ne le sait pas ! Mais, quelques grands constructeurs automobiles ont déjà annoncé la sortie officielle de leurs bolides qui sont équipés de la technologie autonome. C’es le cas de Renault et Ford qui ont déjà annoncé qu’ils mettront en vente des véhicules  »presque » autonomes entre 2020 et 2021.

Chaque pays aussi est en train de se migrer dans cet univers. Aux États-Unis, plus précisément à New York, les autorités souhaitent changer 14 000 taxis en seulement 3000 taxis autonomes. Et les chauffeurs dans tout ça vont faire quoi ?

La Corée du Sud a déjà inventé une ville où l’on peut expérimenter le déploiement de ces véhicules afin de trouver les failles possibles avant la mise sur route de la première voiture autonome.

Le secteur est plein d’avenir, mais vous, oui vous !!! Est-ce que vous êtes prêt à accepter ce changement et la cohabitation avec les machines ?

Et pour finir, chaque secteur aussi doit s’adapter à cela. Une discussion au préalable est nécessaire pour les acteurs de l’assurance et les pays qui adoptent les véhicules autonomes, afin de répondre par exemple à la question déjà posée plus haut : « qui est le responsable en cas d’accident sur les véhicules autonomes ? »

En somme, les véhicules autonomes suivent la technologie de l’intelligence artificielle. Les conséquences sont plus ou moins favorables pour le moment. Mais, on verra d’ici quelques années.

Gabriel

A propos de l'auteur: Gabriel

Rédacteur freelance depuis 14 ans, j'ai fait des nouvelles technologies ma spécialité. J'écris pour de nombreuses revues !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *